Aujourd’hui, nous discutons avec Albert Moreno, directeur commercial de l’entreprise, pour lui donner une interview sur l’évolution d’une entreprise avec InoxMIM, avec une trajectoire de plus de vingt-cinq ans, développant toutes sortes de machines d’agitation et de mélange pour l’industrie des procédés.

1- Bonjour M. Albert, pour contextualiser un peu mieux les lecteurs, j’aimerais que vous me parliez un peu des origines d’une entreprise comme la vôtre. Comment et quand tout a commencé chez InoxMIM ?

Depuis vingt-cinq ans, c’était en 1997, quand InoxMIM a commencé à fabriquer des pièces d’usinage pour les composants sont utilisés dans les équipements d’agitation, également dans les équipements de pompage, et d’autres industries. Progressivement, les demandes que nous avons reçues et la nature de nos clients ont fait que nous avons fabriqué de plus en plus de composants d’agitation. 

Nous acquérions encore plus de connaissance sur la fabrication de ces éléments jusqu’au jour où nous avons décidé de franchir le pas. Nous souhaitons savoir : « Si nous fabriquons des composants et que nous aidons d’autres fabricants à se développer, à apprendre et à s’améliorer, pourquoi ne pas franchir le pas et nous consacrer à la création de notre propre gamme de produits ? Pourquoi ne pas passer de la création de petits composants et de petites parties d’une équipe à la création d’équipes entières ? » C’était ainsi.

empresas de ingeniería industrial girona

La première étape a été de commencer à fabriquer des agitateurs, qui sont des composants à première vue plus simples en raison du nombre d’éléments qu’ils transportent. Alors parce qu’ils ne nécessitent pas une fonderie personnalisée ou une conception spécifique, mais hydrauliquement chaque fabricant est libre de faire son propre développement. De plus, il n’est pas nécessaire de produire de grandes quantités, ou des moules, mais vous pouvez le travailler plus librement en fonction de vos connaissances et de vos compétences. Ainsi, nous commençons à faire face à notre gamme d’agitation. Et, après quelques années, nous avons commencé à travailler avec notre gamme de pompes centrifuges. Évidemment, pendant toutes ces années, il y a eu une évolution dans les modèles d’optimisation. Progressivement, nous avons travaillé sur le développement de cette gamme de produits jusque depuis huit ans, plus ou moins, c’est à ce moment-là que nous sommes entrés pleinement dans la troisième gamme de produits actuels, qui fait l’objet de solutions d’ingénierie, avec des solutions complètes allant des kits de fabrication aux pièces de lignes.

2- Peut-on dire qu’au début, vous vous concentriez sur l’industrie alimentaire et que vous avez intégré d’autres profils industriels dans votre cible ?

À nos débuts, le produit que nous fabriquions chez InoxMIM était principalement lié à l’alimentation, à l’industrie chimique et à l’industrie lourde. Notre évolution a consisté à spécialiser et à créer une gamme d’agitateurs et de pompes de meilleure qualité et design.

Nous avons progressé, en nous concentrant avant tout sur la question du pompage, qui est ce qui nous définit aujourd’hui et nous permet de nous démarquer dans le domaine de l’alimentation et des cosmétiques. Nous pourrions dire que notre point fort est les agitateurs pour l’industrie chimique fine, tels que les produits pharmaceutiques, alimentaires, cosmétiques ou le traitement de l’eau.

3- Comme vous vous êtes spécialisé dans la fabrication d’agitateurs pour ce type d’industrie, vous devez avoir incorporé des profils professionnels très spécifiques, n’est-ce pas ?

Nous avons grandi progressivement et depuis nos débuts, nous avons intégré des profils professionnels du secteur de l’ingénierie. À partir de 2000, nous avons créé la figure du chef de l’ingénierie, devenu responsable de la conception et du contrôle de la qualité requis, par exemple, ISO 9001.

Actuellement, notre équipe se compose d’une quarantaine de personnes, en plus des sociétés externes auxiliaires avec lesquelles nous travaillons. Notre département technique est composé d’ingénieurs qui se consacrent à la fabrication de solutions personnalisées, à la conception, à l’optimisation et à la vérification de celles-ci. De plus, nous avons des gestionnaires d’automatisation, responsables des panneaux électriques et des automatismes d’équipement pour être en mesure de fournir un service complet. 

Ce serait en termes de fabrication, mais nous avons aussi un département commercial qui est responsable de la vente de nos produits sur différents marchés.

HHistoria de InoxMIM

4- Vous avez commenté que vous fabriquiez des solutions personnalisées, comment consiste exactement ce processus ?

Huit ans auparavant, nous avons commencé d’optimiser nos solutions sur mesure. À cette époque, nous avons décidé de standardiser les modèles d’équipement que nous fabriquions pour faciliter l’identification des caractéristiques de ces équipements, et ainsi définir lequel d’entre eux convient à une entreprise spécifique. Nous commençons par les équipements de traitement thermique, ceux qui préchauffent, refroidissent et pasteurisent.

5- Le traitement thermique est un processus complexe, pourriez-vous expliquer pourquoi ?

Une fois que vous avez un produit fini, vous devez garantir qu’il sera sans danger pour la consommation humaine au fil du temps. D’où, précisément, l’existence de dates d’expiration. Pour cette raison, des processus de pasteurisation sont effectués : pour s’assurer que les bactéries ne se développeront pas et que le lait peut rester sur les étagères d’un supermarché pendant quelques mois avec une qualité optimale.

Lorsque chez InoxMIM, nous avons standardisé l’équipement de pasteurisation, nous l’avons fait en pensant à créer des machines pour pasteuriser toutes sortes de liquide, tels que la bière ou le jus d’orange, et même des liquides avec des solides.

Une fois que le traitement thermique correspondant à la pasteurisation a été effectué, nous devons nettoyer parfaitement cet équipement. Depuis InoxMIM, pour répondre à ce besoin, nous concevons nos équipements CIP, qui garantissent un nettoyage optimal.

6- D’après ce que vous expliquez, vous vous êtes plongé dans le sujet de la pasteurisation et proposez plusieurs équipements liés à ce processus.

Notre équipement de pasteurisation dispose de la technologie HTST-HIGH Température Short Time, qui nous permet d’obtenir des conditions hygiéniques pour pouvoir travailler avec des températures allant jusqu’à 95 degrés et stabiliser le produit.

pasteurizacion maquina | INOXMIM

Avec cet équipement, par exemple, nous pouvons appliquer un traitement thermique au lait qui nous permet de tuer toutes les bactéries et de l’adapter au produit que vous souhaitez fabriquer. Le lait destiné à la consommation humaine est pasteurisé à une température très élevée pendant environ 20 à 30 secondes, puis refroidi rapidement. D’autre part, dans le cas des yaourts, le lait doit être conservé à haute température plus de deux fois plus longtemps. Dans le cas du fromage, les conditions de pasteurisation doivent être les unes des autres. En bref : selon le type de produit, une certaine température doit être appliquée pendant un temps spécifique et, avec les machines de pasteurisation InoxMIM, cela est possible.

7- Lorsqu’un client vous contacte, quel type d’accompagnement proposez-vous jusqu’à ce que l’achat se concrétise ?

Eh bien, dans le cas de l’équipement que nous avons normalisé, le processus est très simple. Dans chaque modèle, la capacité, le débit, la densité, etc. sont définis, ce qui rend le choix beaucoup plus facile.  Lorsqu’il s’agit de demandes plus complexes, dans le sens où elles ont besoin d’agitateurs ou de pompes. Nous leur proposons un accompagnement qui consiste à mettre sur la table toutes ces questions que les clients, a priori, ne posent pas, afin de s’assurer que leur choix est le bon.

D’autre part, si un client nous demande une unité de fusion ou un réacteur complet, le processus d’achat est retardé, car il y a de nombreuses heures d’assistance et d’appels avant de spécifier la conception du modèle approprié pour procéder à sa fabrication.

8- D’après ce qu’il explique, vous proposez des machines performantes à des secteurs très spécifiques. Dans le marché d’aujourd’hui, peu d’entreprises proposent ce degré de spécialisation, est-ce que cela vous permet d’ouvrir plus facilement un marché à l’étranger au niveau des affaires ?

Depuis des années, l’expansion internationale est entrée dans les plans d’affaires de notre entreprise.  À la fin de la crise de 2008, notre marché était à 80 % national. Dans ce contexte, nous et beaucoup d’autres entreprises ici, nous sommes retrouvés dans une situation où l’internationalisation était incontestable. Nous avons fait le reflet de « nous avons un produit de qualité qui fonctionne, pourquoi ne pas le vendre à l’étranger ». Ensuite, nous avons commencé à le vendre sur le marché français et d’ici dans des pays plus éloignés tels que l’Europe de l’Est, l’Australie, le Vietnam ou les pays asiatiques.

Nous avons travaillé dans le sens de l’internationalisation de nos produits et, aujourd’hui, nous pouvons affirmer que les marchés français, portugais et sud-américains représentent une part importante de nos ventes.

9- À quoi ressemble le marché sud-américain ?

Chez InoxMIM, nous avons une filiale au Chili et cela nous permet d’avoir une vision très spécifique du marché sud-américain. C’est un marché très sensible aux crises et aux changements actuels. En ce sens, le comportement et la régularité des ventes fluctuent en fonction de la situation socio-économique du pays. Cela complique également la définition d’une stratégie de mise en œuvre durablement.

10- L’avenir d’InoxMIM quels marchés traverse-t-il ?

Notre avenir réside dans la poursuite du travail sur nos gammes de produits actuelles, qui sont 100 % européennes dans la fabrication. Cela nous permet d’avoir des délais de livraison plus courts que certains de nos concurrents et, par conséquent, constitue un avantage concurrentiel pour InoxMIM. Le fait de ne pas dépendre de produits provenant d’usines à Taïwan, en Chine ou en Inde nous est bénéfique . Cela nous permet aussi d’entrer sur des marchés sur lesquels il nous était auparavant difficile de le faire.

Nous vendons non seulement des machines de haute qualité, mais nous vendons aussi des livraisons rapides. Nous aimerions pouvoir pénétrer solidement des marchés tels que l’Italie. Ce marché est le troisième plus important au niveau européen. La seconde est la Français, dans laquelle nous travaillons déjà et, si nous parvenons à ajouter l’italien, nous serions en mesure d’approcher le leadership européen comme fabricants de ce type de machines. Et non seulement cela, mais nous pourrions doubler le chiffre d’affaires actuel.

Tipos de bombas centrífugas | INOXMIM